lundi 17 septembre 2007

¡ VIVA MÉXICO !

Le weekend des forces de lordre, du peuple et des armes...

Cette fin de semaine, le Mexique tout entier a célébré ses 197 ans dindépendance. Ne voulant rien manquer des festivités, Cecilie, Noémie et moi sommes retournées dans la capitale pour voir comment les Mexicains soulignent leur fête nationale et ce, en dépit de toutes les mises en garde que nous avons reçues...

Samedi 15 septembre, la veille de lindépendance. Après un bon petit déjeuner de tamales de mole, nous arrivons sur le zócalo et, stupéfaites, tombons face à face avec lescouade anti-émeute. Rassurant! Il y a des dizaines et des dizaines de policiers dans les rues voisines (policiers pas très professionnels, dailleurs, qui nous regardent, les filles et moi, comme si nous étions des morceaux de viande). Nous profitons du ciel dégagé pour monter au 44e étage de la Tour Latino-américaine, le cinquième édifice en hauteur de la ville, doù nous avons une bonne idée de ce que signifie "la plus grande ville du monde"... le DF sétend à perte de vue dans la vallée, ne semblant sarrêter quaux montagnes, à des kilomètres et des kilomètres!

Après une sieste bien méritée chez Hector et Elvia, nous repartons en direction du centre. La station de métro du zócalo est fermée, il nous faut donc marcher un peu. Les avenues sont bondées de vendeurs de tous les cossins imaginables aux couleurs du drapeau national. Les gens crient, chantent, soufflent dans leurs trompettes et lancent des confettis dans une cacophonie épouvantable qui fait pourtant plaisir à entendre. La ville est en effervescence. Lorsque nous atteignons finalement le zócalo, peu après 20h, nous trouvons une foule pas encore trop dense. Nous voilà rassurées... Les Mexicains à qui nous avions communiqué notre intention daller festoyer sur le zócalo nous avaient tous béni (!) en affirmant que cétait extrêmement dangereux... "Cest les pires gens de la ville qui se ramassent là le 15 septembre!!". Par précaution, les filles et moi avons caché nos précieux pesos dans nos bas et notre soutien-gorge et laissé tous nos objets de valeur à la maison... sauf une caméra, évidemment! (Me voyez-vous assister à un tel évènement sans appareil photo?!)

Ça nous prend un certain temps à comprendre que les deux scènes qui ont été montées de chaque côté de la place sont occupées par des "partis" distincts: la plus grande pour les festivités officielles et lautre pour lopposition! Pour la petite histoire, on dit que Felipe Calderón, lactuel président du Mexique, a littéralement volé les élections de 2006, et que le titre de président reviendrait légitimement à son opposant, Obrador. Nous avons donc droit à deux spectacles en simultané, pendant que la foule devient de plus en plus compacte. Sur les deux scènes, discours, mariachis et danses traditionnelles sensuivent jusquà 23h. Le moment tant attendu se présente enfin: lheure du grito ("le cri"), lancé dans toutes les villes du Mexique par les maires ou les gouverneurs. À México, cest traditionnellement le président qui sen charge, mais les rumeurs disent que Calderón, effrayé par la vitalité de lopposition (souvenez-vous que cest un fraudeur!), a quitté la capitale et va lancer le grito dans une autre ville. Eh bien, il semble que le président ait retrouvé ses couilles, car il se pointe en personne sur le balcon du Palais National et entame le célèbre discours: "Vive México! Vive les héros qui nous ont donné patrie et liberté! Vive Hidalgo! Vive Morelos! Vive Josefa Ortiz de Domínguez! Vive Allende! Vive Aldama et Matamoros! Vive notre indépendance!" et il termine, en choeur avec la foule, par quelques "Viva México!" supplémentaires qui déclenchent un formidable feu dartifice devant la cathédrale. Des dizaines de fusées vertes, blanches et rouges déchirent lobscurité de la nuit et explosent au-dessus de nos têtes pendant de longues minutes, jusquà ce que la cathédrale disparaisse complètement sous la fumée opaque. Le spectacle est terminé, mais on est loin dêtre sorties de là. Des milliers de personnes essaient de sortir du zócalo en même temps. Nous navons pas le choix de nous laisser porter par cette dangereuse marée humaine. Nous remarquons lescouade de nettoyage, balai à la main, qui tente de se frayer un chemin... à voir létat des rues, ils ont du pain sur la planche!

Dimanche 16 septembre, journée de lindépendance. Loccasion est soulignée par un gigantesque défilé militaire dans le centre. Nous arrions tôt mais les rues sont déjà noires de monde. Larmée met le paquet: en plus de toutes les divisions imaginables (marine, infanterie, école militaire, infirmières et je ne sais plus qui dautre), nous voyons des tanks, des chevaux, des motos, des jets, des hélicoptères... Je nai jamais eu autant darmes sous les yeux de toute ma vie et même si je déteste ce quelles représentent, javoue que je suis impressionnée.

Les filles et moi passons le reste de la journée à Xochimilco, au sud de la capitale, dans une agréable barque qui nous promène sur des canaux entre les vendeurs de fleurs, de bière et de tissus... les canaux sont encombrés dû à la quantité de gens présents mais le tableau coloré me réjouit. Les photos arrivent bientôt!!

Posté par Vicki à 12:27 PM - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur ¡ VIVA MÉXICO !

    quelle fete

    Quelle fete!!! Bon de savoir que tout s,est bien deroule apres tous ces precieux conseils! J,imagine que bien des gens ont manque une belle soiree!! Bravo a vous autres d,avoir brave les superstitions mexicaines!!!
    MOM

    Posté par mom, lundi 17 septembre 2007 à 08:43 PM | | Répondre
  • Malade!!

    AH! T'as pas idée comme j'aurais aimé voir ça, moi aussi! Je crois que ca vallait la peine...! Je vous envie énormément, et faut que tu saches que t'es pas mal chanceuse de vivre tous ces beaux moments, parce qu'ici, il se passe pas grand chose! LA GROSSE ROUTINE PLATE! loll Et tu sais spécialement comme je n'avais pas envie de retomber dans la routine, justement! Mais bon, continues d'envoyer des blogs, ca me change les idées et me rappelle un peu tout ce qu'on a vécu, il y a peine plus d'un mois! Ça me semble tellement loin... :S Me reste plus qu'à trouver le moyen de remettre ça!
    Cuidate, Bicki Morine!
    xoxoxoxo

    Posté par Jess, mardi 18 septembre 2007 à 07:10 PM | | Répondre
  • Belle sortie!

    Eh bien, ca l'air de feter pas mal dans le coin!
    Y devait avoir des beaux "mal de block" le lendemain matin...
    C'est fantastique que toi et tes amies puissent vivre ces moments a l'etranger!
    La bouffe aussi a l'air excellente, du moins elle a l'air tres allechante dans les assiettes,
    ca doit te donner l'appetit meme quand t'a pas faim!
    EN passant, j'ai bien aime la petite histoire du petit garcon qui devait recevoir des dons! En as-tu d'autres pour nous?

    Bonne route et bon temps la-bas!
    dadXXXXX

    Posté par dad, vendredi 21 septembre 2007 à 07:43 PM | | Répondre
Nouveau commentaire