jeudi 23 août 2007

Cest la faute a Dean...

Quest-ce que vous diriez dune petite seance de rattrapage?...

Eh bien, tout dabord, jai affronte ladministration scolaire universitaire la semaine derniere... tout dabord, trouver le bureau des Relations internationales dans limmense batiment historique. Ensuite, rester bouche bee devant la salle remplie de bureaux, de secretaires et detudiants etrangers qui parlent tous en meme temps. Cest le bordel. Je navais pas vu autant de gringos depuis le Lac Atitlan, je crois. Finir par trouver le responsable des pays anglophones, lentendre dire quil faudra retourner le lendemain car il na pas recu nos papiers. Nos papiers...

Le lendemain, retourner voir Alvaro, de son ptit nom. Recuperer les fameux papiers. Des lettres dintroduction qui me donneront droit a une carte etudiante, a choisir mes cours et a... (a quoi servait la troisieme lettre, deja?). La lettre originale pour ladministration, les deux copies a faire etamper et a rapporter. Dautres papiers a remplir. Des frais a aller payer a la banque. Voir lavocate de chepakoi pour effectuer les demarches aupres de limmigration mexicaine. Encore des papiers. Lavocate (sur fond de musique reggaeton) me scrute des pieds a la tete pour remplir son formulaire et note la forme de mon menton, mes sourcils epiles, mon gabarit "moyen", la couleur de mes yeux, ma grandeur. Des photocopies de chaque page de mon passeport (en double, sil-vous-plait) a fournir. Des photos qui me donnent lair dune criminelle. Une signature ici, une signature la... faudrait surtout pas que limmigration mexicaine perde ma trace.

Puis, lundi, ca ete le debut des cours. Eh oui! Ma premiere semaine de classe est maintenant derriere moi. Ben, "semaine", cest un grand mot, puisque jai choisi des cours qui se donnent le mardi, le mercredi et le jeudi... donc, conge du vendredi au lundi, inclusivement! Comme dit papa: "Quoi! Mais cest encore des vacances, ca!"... Mais oui... car lidee de cet echange nest pas de crouler sous les devoirs et les examens, mais plutot den arriver a decouvrir le Mexique, aussi!

Ah, mais parlons-en, des cours. Tout dabord, le college danthropologie, qui a demenage ses quartiers dans la Cite Universitaire lannee derniere suite a des magouilles politiques. (Car oui, universite et politique sont tres etroitement entremelees ici a Puebla.) Mais pas en plein milieu de la CU, non... plutot dans un coin, pres de la station service, isole de toutes les autres facultes. Les anthropologues nont-ils pas la reputation detre un peu marginaux?... Les eleves fument dans les corridors et les profs, dans les salles de classe. Bonjour la sante publique. Pas de salle dordinateurs ou dacces a internet. Bibliotheque comprenant tout au plus 200 livres. Pas de moyen de rejoindre les profs en-dehors des heures de cours, pas dadresses email, pas de bureau ou aller les voir. Pas de recueils de textes comme a Montreal. Aucune indication precise a propos de quoi que ce soit. Autrement dit, cest le bordel.

Mardi, premier cours, Mexique contemporain. Je mattendais a un cours danthropologie, cest plutot un cours dhistoire du Mexique au 20e siecle. Le prof saute dune annee a lautre, dune decennie a lautre, dun president a lautre, mais PAS en ordre chronologique. Cest le bordel.

Mardi, deuxieme cours, Parenté et groupes domestiques. Jarrive en retard, mais je finis par comprendre que comme la moitie de la classe a deja fait un cours similaire, le prof doit repenser entierement son programme. Il prend aussi la peine de nous specifier quil ny aura aucun traitement de faveur pour les etudiants etrangers. Sympa, le bonhomme.

Mercredi, troisieme cours, Introduction a lethnohistoire. Ma premiere prof femme. Alors que je croyais assister a la premiere seance du semestre, on mapprend quil sagit de la deuxieme. Tout le monde se connait deja, a deja les textes a lire, a deja lu les textes! Noooon!!! Nous formons des equipes pour discuter de ces fameux textes. Une adorable etudiante du nom de Yolotzin (ou quelque chose comme ca... cest un nom nahual, dun groupe ethnique de la region), avec sa patience dange, lit avec moi une partie du texte et sassure que jen comprends le sens. (Pas evident.) Toute nerveuse a lidee de devoir expliquer une partie des concepts exposes, je me sens soudainement beaucoup mieux quand le debat part apres que la premiere equipe ait presente. Ouf! Je men sauve! Tout le monde parle en meme temps, est daccord, nest pas daccord, ca fait changement des cours dans les amphitheatres de l;UdM. Mais soudain, sans crier gare, la prof se tourne vers moi et me demande quelle est mon opinion sur le texte. "Ce serait interessant de savoir ce que tu en penses puisque tu viens du Canada." Mais madame... je viens darriver... je nai pas lu le texte!!

Jeudi. Je dois lire quelques articles de la Constitution mexicaine de 1917 pour mon cours qui commence a 12h. (Oui, maman. Je suis encore a la derniere minute. Vais-je changer un jour?). Je pars tot de chez moi et me rends dans une bibliotheque de sciences sociales dans le centre. "Avez-vous le livre de la Constitution?" "Non, pour ca, il faudra aller a la bibliotheque de droit." Ok. Je prends le bus, me rends jusqua CU, demande pour la bibliotheque de droit, ne la trouve pas. Je decide daller voir la notre miserable bibli danthropologie. "Avez-vous le livre de la Constitution?" Le temps presse, il est 11h. La preposee, pas pressee du tout, regarde dans son catalogue sur lordinateur, trouve mon livre, il existe, mais il est a la bibliotheque Jose Luis Chepakoi Aguirre. (Ah! Parce quici, les biblis portent le nom de personnes - ce qui signifie, en Amerique latine, deux prenoms et deux noms de famille.) Ca me dit rien, ce nom-la. Elle tente donc de trouver lemplacement de la fameuse bibli en demandant a ses collegues via... MSN! Mais evidemment, personne ne lui repond. Je commence a stresser. Finalement, la reponse vient: cest la bibli dadministration! Me voila donc en route, je cours presque. Arrivee a la fameuse bibliotheque. Je demande de laide a la petite vieille aux grandes lunettes qui, pauvre elle, doit se casser le cou pour regarder lordinateur de recherche qui est trop haut pour elle. Elle prend environ cinq minutes a taper ladresse du site des bibliotheques de luniversite. "Non, non, la page ne saffiche pas!". Cest bien ma chance: le systeme de recherche ne semble pas fonctionner. 11h15. "Si tu veux, tu peux aller chercher par toi-meme, les K, cest par la-bas...". Ok, madame. Je vais dans les K. Droit du travail. Droit de ci, droit de ca. Je tombe finalement sur la Constitution de 1917. ENFIN!! Je retourne voir la dame... pour quelle me dise "Ah mais non, on ne peut pas emprunter les livres, cest pour consulter sur place seulement!". Je suis a un poil de peter les plombs. Il me reste une quinzaine de minutes pour lire (en diagonale!) et retranscrire (illisiblement!) ce qui me semble important des quatre fameux articles de la foutue constitution. Ouf. Lesprit plus tranquille, je retourne en courant a ma faculte, quand tout a coup je realise que je ne suis pas ben ben plus avancee: jai pas compris grand-chose de ma lecture. Zut.

Cest a nouveau Mexique contemporain. Le prof demande "Est-ce que quelquun a lu les articles de la Constitution?". Pas de reponse. Je me suis tape tout ce courraillage pour rien. Ca mapprendra. En revanche, nous voyons en long et en large laccomplissement du president Cárdenas. Jai vraiment, vraiment besoin dun livre en francais. Ca me prend toute la concentration du monde pour ne pas decrocher des paroles du prof. Un point positif, par contre: je comprends enfin le fonctionnement pour les lectures a faire. Le prof confie les precieux textes a un eleve, ensuite toute la classe se rue a la photocopieuse, operée par un charmant ptit vieux, et cest a qui aura ses photocopies le premier. Le bordel, je vous dis.

Et dans tout ca, ya Dean. Vous en avez surement entendu parler plus que moi. Il y a quelques jours, on a eu droit a une fabuleuse tempete de grele, comme je nen ai jamais vu au Quebec. Figurez-vous que jetais en gougounes cette journee-la. Et hier, cetait de la pluie a nen plus finir, des bourrasques epouvantables, un froid de canard. (Oui. Je suis au Mexique, et cest le mois daout.) Cest aussi hier que jai appris que trois etats mexicains, Veracruz, México et... Puebla, sont en alerte rouge pour louragan.  Aujourdhui, heureusement, la temperature est revenue a la normale. Mais je vous dit, tout est de la faute a Dean. Et a tous ceux qui mont dit, avant mon depart, que le climat de Puebla etait tres agreable, eh bien, je me permets de vous signifier mon tres grand desaccord.

Posté par Vicki à 06:41 PM - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Cest la faute a Dean...

    Ayoye!

    Ça d'l'air du sport ton affaire! Et surprise, malgré tout, tu ne sembles pas trop découragée... je me trompe? Disons que tu m'impressionnes! Mais j'espère quand même que ça va se placer assez rapidement, et que tu n'auras pas trop de difficultés... Ça a vraiment l'air à-brique-à-braque! (Ça s'écrit-tu comme ca?!) Parce que même si je m'en doutais un peu, j'imaginais pas que serait comme ça! Et je suis persuadée que tu n'as pas tout conté! Aïe aïe aïe! Mais j'ai vraiment confiance en toi, et je suis sûre que tu vas bien t'en sortir!
    Et pour l'ouragan, est-ce que c'est déjà tout passé ou il en reste à venir? Et est-ce que vous avez eu des directives spéciales pour la sécurité?... C'est spécial quand même!
    Maintenant, fais attention à toi, et ne te gêne pas pour donner d'autres nouvelles!!
    Cuidate! xoxoxox

    Posté par jessica, vendredi 24 août 2007 à 12:07 AM | | Répondre
  • Ouff

    Tu me rassures ma belle Vicki, je m'inquiètais pour toi avec cet ouragan!!
    Je suis contente de voir que ta rentrée se passe bien, malgré le bordel!!
    Qué desorden!
    En tous cas, prend soin de toi!!

    Posté par Vanessa, vendredi 24 août 2007 à 03:13 PM | | Répondre
  • ouais!

    Le bordel devrait se replacer au long des jours. Prends ca cool au début, le temps de te familiariser un peu avec le langage antropo. Après une couple de semaines, ca va aller mieux, tu verras. C'est un peu le bordel partout au début. Bonne chance ma grande!!! Je pense a toi tous les jours. MOM

    Posté par mom, mardi 28 août 2007 à 01:09 PM | | Répondre
  • des decouvertes...

    Eh bien voila, tu es en plein dedans! Rien de mieux pour experimenter les habitudes etrangeres,
    que "l'immersion totale"! Ca l'air de rien, mais tous ces "petits desagrements" (que tu surmontes admirablement!), entrent dans ton baggage de connaissance. C'est de valeur qu'il n'y a pas de credit universitaire pour ca! mais plus tard, tu pourras toujours parler en connaissances de cause!

    Je suis content de voir qu'au Mexique, il n'y ait meme pas "d'accomodements raisonnable"! Doit-on en apprendre du Mexique sur ce sujet? Quand tu es a Rome, tu fais comme les romains...(les proverbes n'ont pas tous ete ecrit en vain...)

    Sur ce, bonnes etudes et bonnes experimentations!
    Tu as le mordant necessaire pour affronter tout ca, je n'en ai pas le moindre doute. Continue a donner le meilleur de toi-meme pour cette cause a laquelle tu tenais tant. Ces qq mois d'etudes vont s'envoller tres rapidement tu vas voir!

    Quelle chanceuse tu es d'avoir la capacite d'accomplir tel projet!

    Sincerement papa!
    XXXXXX

    Posté par dad, vendredi 31 août 2007 à 10:48 AM | | Répondre
Nouveau commentaire